Concours de La Garnache les 11-12 mai 2019

Du côté des adultes, il faudra chercher ailleurs : attentisme panurgien, coût d'une saison, etc.

Par contre, du côté des jeunes, le mal - nécessaire - est fait. La suppression du fédéral élimine de fait la majorité des jeunes sportifs dont il s'agissait de la compétition par défaut parce que la plus facile.

Rendons grâce à la FFTA de ne pas avoir tergiversé ; mais comme on ne fait pas d'omelette sans casser des œufs, quelques maladresses dans l'établissement du nouveau règlement ont accentué le phénomène de désertification.

Ainsi, un jeune en 1ère année de licence peut concourir sur des distances réduites (ex fédéral) : belle tautologie ! En effet, sauf à intégrer un club formateur, jamais un débutant n'accède à la compétition dès sa première saison... Et quant à la situation des cadet(te)s, on tombe dans l'aberration puisque leur distance de tir est le 60m, alors que les adultes peuvent tirer à 50m ! Bref, le nouveau règlement ferme la porte de la compétition à l'immense majorité des ados débutants...

Et la suite ? Si les clubs ne s'investissent pas dans la vraie formation de leurs jeunes archers, le tir à l'arc "sportif" court à sa perte...

Au delà de la prestation sportive de nos 4 canetons sur laquelle il n'y a pas lieu de s'appesantir, la réflexion qui vient à l'esprit cette saison est "mais où sont donc passés les archers ?"...

Ce samedi après-midi, nos amis garnachoix avaient prévu un départ supplémentaire, leurs efforts n'ont guère été récompensés mais surtout quand on jette un œil sur la liste des inscrits du week-end, l'on note qu'ils ne sont que 75 ! Même constat à Aizenay il y a quelques jours, dont l'affluence moyenne à leur compétition doit être de plus tempérée par la participation - quand même - d'une trentaine d'Agésinates.

Ainsi, concours après concours, le discours est le même, les belles années sont derrière nous. La faute à qui ? Mais bien entendu, au nouveau règlement, paraît-il illisible voire incompréhensible pour les archers. Accepter cette explication un peu sommaire revient à accorder bien peu de crédit aux capacités neuronales de nos amis sportifs !

La relative complexité des qualifs France entre le 50m et le 70m ne concerne qu'une poignée d'archers ; pour les autres, aucun changement dans la gestion de leur saison... L'explication n'est pas là...